Accueil  >  La belle modestie de Jaroussky
Flux RSS

La belle modestie de Jaroussky

Le 20 février 2009 à 20:37 par Olivier Bellamy

Il ne s’excuse pas d’être à la place où il est. Pas plus qu’il n’essaie d’écraser ceux qui pourraient la lui ravir. Philippe Jaroussky a beaucoup travaillé, mais n’a pas eu à s’imposer. Son caractère a gardé la ferme douceur de l’enfant qu’il était, la modestie et la gentillesse de l’adolescent qu’il demeure. Il cite toujours ses camarades, rend hommage aux autres contre-ténors, vante leurs vraies qualités et ne cherche pas à cacher ses faiblesses. Il n’a pas changé et ne changera jamais. Cela fait du bien de le voir. Et de l’entendre donc !

Voici son programme :

Vivaldi: ” vedro con mio diletto” de giustino ( air qui a été important pour moi…buz sur internet etc…)


les 3 “madeleines”:

mon premier disque classique: les 24 caprices de paganini par Perlman ( vers 11 12 ans)


la 10ème symphonie de Chostakovitch ( gros choc vers 16 ans) 2e mvt Karajan

les leçons de ténèbres de François Couperin par Gérard Lesne ( premier disque d’un contre ténor)


5 pièces de musique classique ( je suppose genre que j’emmènerais sur une île déserte

Ariodante de Haendel (Jaroussky)

le quintette avec 2 violoncelles de Schubert – 1er mvt – Quatuor Artemis

le concerto pour violon de Sibelius – 3e mvt – Ginette Neveu

la passion selon saint Matthieu de Bach – (Herreweghe)

Lekeu: sur une tombe / Jaroussky ( compositeur qui me bouleverse)

Tags :
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 19 commentaires pour cet article :

1 Françoise (40), le 20 février 2009 à 23:34 :

Quelle superbe émission ! Philippe Jaroussky, hors son talent incontestable, est d’une gentillesse et d’une simplicité extraordinaires (il pourrait d’ailleurs être un exemple pour beaucoup !).
Ainsi que vous l’avez dit Olivier - du moins ce fut mon cas - “j’ai bu ses paroles”. A-t-il donc ne serait-ce qu’un défaut ce garçon ?
Quant à son programme, rien à dire. C’était d’une exquise beauté. Ce fut un tel pur bonheur que j’aurais souhaité arrêter le temps.
Une voix d’Ange. Beau comme un Dieu. Comment ne pas être “transportée” dans un au-delà où tout était si beau, si beau …
Mille mercis.
Très amicalement.
Françoise à Sanguinet

2 Fabienne, le 21 février 2009 à 13:47 :

Bonjour, j écoute dès que je le peux votre émission . Quel bonheur cela a été hier soir que d’ecouter P. Jaroussky en votre compagnie. Sa sensibilité et sa modestie m’ont beaucoup touchée. Quant à son programme, un vrai délice ! Réinvitez le très vite. Bien cordialement. une fidèle auditrice

3 Jennie Martin, le 21 février 2009 à 15:23 :

Cher Monsieur,
tout à fait d’accord avec vous. Mais (je suis sûre que votre modestie n’en pâtira pas) vous avez le don de faire sortir à vos invités le meilleur d’eux-mêmes, le plus authentique aussi, vous créez un climat d’intimité, de confiance, vous ne jugez jamais, vous ne cherchez pas forcément à répondre ni à commenter ce que dit l’invité, on vous sent extrêmement bienveillant. Parmi toutes les émissions que j’ai écoutées, depuis « musique de stars », la seule personne avec qui ça n’ait pas « marché » est Valérie Lemercier. Elle est restée en surface. A l’inverse, j’ai trouvé Pierre Arditi extrêmement touchant et sincère, proche. Et il y en a eu beaucoup d’autres ! Cher monsieur Bellamy, merci de ces moments de grâce !

4 Nelly Bailly-Maitre, le 21 février 2009 à 23:20 :

J’ai tout aimé! parceque sa voix me touche profondément!(et ce partage généreux avec d’autres) qu’il a cette jeunesse et cette gravité et ce talent qu’il a travaillé: merveilleux.(Je vais réecouter votre émission (car j’étais parfois occupée). Parfois le temps me manque pour envoyer un message (ou bien cela ne passe pas!). J’en profite pour saluer Françoise, Sandrine, Roberto . Merci encore . Nelly. Bx.33

5 Françoise (40), le 22 février 2009 à 00:07 :

Absolument ravie de vous lire chère Nelly. Ah ! Ce Philippe Jaroussky, je vois que nous sommes nombreuses à l’aimer … mais qu’attendent ces Messieurs pour donner leur avis ?
Bon dimanche. Très amicalement.
Françoise à Sanguinet

6 Eloi, le 22 février 2009 à 09:44 :

Bonjour,

J’ai pu entendre à plusieurs reprises Alfred Deller, j’écoute Philippe Jaroussky depuis son premier disque, s’il s’avoue un violoniste manqué merci pour sa voix de chantrelle, sa recherche du beau à travers de la musique “facile” d’écoute baroque comme ces trésors de mélodie si intimiste que propose Philippe. A quand les amours de Ronsard en quatuor avec d’autres voix amies ?

7 D., le 22 février 2009 à 12:56 :

HOo..moi ma référence, c’est Arielle Dombasle dans “Cold Song” (Purcell). L’artiste femme chante un morceau d’homme qui chante avec une voix de femme : excellent !
Elle y use d’un staccato cacochymique particulièrement émouvant.

Alors Philippe…pfftt

8 Françoise (40), le 22 février 2009 à 13:29 :

C’eut été étonnant !!!

9 Nelly, le 22 février 2009 à 21:54 :

n’est-ce pas? Heureuse de vous retrouver ma chère Françoise. A bientôt. Nelly.Bx.33

10 D., le 23 février 2009 à 12:06 :

Je pouffe !
La ficelle était grosse, mais pas assez sans doute :o)
Que dire ?
Je plaisantais bien sûr.
Pffftt…

11 Françoise Paris, le 24 février 2009 à 17:13 :

J’ai assisté au concert de Philippe Jarousski à Nantes : je peux dire à celles et ceux qui n’ont pas eu cette chance qu’il est également d’une extrême modestie sur scène. Et quelle diction parfaite en allemand ! Un vrai régal et un merveilleux souvenir.

12 Nelly Bailly-Maître, le 24 février 2009 à 21:30 :

oui D.on a compris! ’staccato cacochymique’pourA.D. Allez! n’en rajoutons pas plus!Nelly.Bx.33

13 sandrine, le 25 février 2009 à 16:53 :

“Pauvre Purcell !” c’est tout ce que je peux dire pour répondre à D., dont les commentaires m’estomaquent toujours car souvent pugnaces mais si proches de la réalité.
Veuillez me pardonner mais je dois vous confesser que je me suis follement ennuyée lundi soir avec le programme de Brigitte Lefèvre,je me suis même surprise à éteindre la radio, je ne suis certainement pas assez cultivée pour pouvoir apprécier ce genre de programme, à moins que cela ne vienne des conditions dans lesquelles je me trouvais à ce moment là ?
Quelquefois à trop vouloir faire découvrir ne prend-on pas un risque ? De lasser ou de s’éloigner de l’auditeur, certes l’invité est là pour nous faire découvrir SES goûts musicaux; mais là j’ai eu l’impression qu’il y avait un peu de prétention dans la conception du programme de Mme Lefèvre, nous catapultant nous auditeurs,sur une autre planète,nous faisant réaliser que ce que nous connaissons nous, les gens “hors système”, de la musique ne sont que des banalités. Heureusemet que d’autres personnes sont là pour vous le rappeler et vous remettre ainsi à votre place de “petite gens”….
Voilà c’était l’heure de ma crise, je vais beaucoup mieux désormais,merci MR Bellamy d’avoir permis que je m’exprime grâce à votre Blog, ce soir avec Nelson Montfort ce sera tout autre car en composant son programme je sais que LUI pensera aussi aux auditeurs.
P.S.: Cela ne veut pas dire que je souhaite entendre le “Casta Diva” à chaque émission, loin de moi cette idée!! Mais nous sommes à l’écoute pour le partage de la musique et quand il n’ a rien en retour moi je ne participe plus et j’éteins mon poste.
Cordialement
Sandrine(84)

14 Françoise (40), le 25 février 2009 à 22:52 :

Ma chère Sandrine, je me demandais ce que vous deveniez, je vous attendais … Eh bien, dites donc, la « crise » vous aurait atteinte ? Non, je plaisante bien sûr. Je vous rejoins en ce qui concerne Brigitte Lefevre. Je n’ai pas éteint mon poste mais je l’ai entendue - sans plus. J’avais déjà eu l’occasion de l’écouter, « Musique de star » ou autre chose, et j’avais déjà eu la même impression ; à savoir, elle n’arrive pas à « m’intéresser », et pourtant, la danse est un sujet (pour des raisons personnelles, et très, très, très lointaines) qui devrait me passionner. En fait, je n’aime pas l’entendre ; elle parle trop et, je crois, s’écoute elle-même parler. Et ça, je déteste.
Quant à son programme, lorsque des invités choisissent les mêmes morceaux, ça ne plait pas à certains d’entre nous. Soit, mais dans le cas présent, je suis d’accord avec vous, celui de B. Lefevre m’a … dépassée. Et mon « inculture » en a pris un certain coup !!! Moi qui me croyais devenue moins ignare.
Heureusement, ce cher Nelson Monfort nous a subjugués ce soir avec un programme merveilleusement beau et des commentaires … Ah ses commentaires … (autre chose que devant des patineurs !).
Très amicalement.
Françoise à Sanguinet

15 sandrine, le 25 février 2009 à 23:26 :

Bonsoir Françoise!
Ce soir je revis et grâce à Nelson Monfort je me suis rabibochée avec l’émission d’Olivier…AH! Nelson, cet homme aime et comprend les gens! Il nous a offert son programme et le vrai sens du mot “partage” prend ici tout son sens; un programme qu’il nous présente en toute humilité alors qu’il pourrait l’étoffer d’oeuvres plus “intellos” vu sa culture!
Mais humblement il partage et-l’avez-vous remarqué?-il s’adresse à nous auditeurs, nous transportant ainsi dans un univers de bonheur et de découverte car ce soir j’ai découvert un lied de Schubert jamais entendu et dont je n’ai pas pu hélas retenir le nom!
Je remercie encore Mr.Monfort d’avoir programmé “oui c’est elle” des Pécheurs de perles de Bizet, car régulièrement c’est l’air de Nadir “je crois entendre encore ” qui est demandé.
Merci Nelson, vous méritez vraiment que l’on vous aime, vous nous le rendez si bien!
P.S.: Je suis désolée cher Olivier mais je n’ai pu attendre votre papier sur Nelson Monfort.
cordialement
sandrine(84)

16 Caroline, le 28 juillet 2009 à 11:53 :

Bonjour à tous !!
Je n’ai entendu cette superbe émission (ma préférée depuis le début, c’est dire….) que hier, à l’occasion des rediffusions de l’été. Ce fut un pur bonheur, un pur régal, vraiment. C’est une des rares fois où le mot de la fin me surprend si brusquement, alors même que je croyais juste avoir allumé ma radio… Je ne vais pas répéter ce que les 15 commentaires qui m’ont précédées de plusieurs mois (!!!) ont déjà mentionné, mais, outre l’évidente modestie qui se dégage des paroles de P. Jaroussky, on prend vraiment plaisir (en tout cas, au moins tous les chanteurs qui, comme moi, ont le souci d’offrir la plus belle chose qui soit, c’est-à-dire la musique, à un public) à se nourrir de ses explications “d’artiste” : la façon dont il travaille sa voix, l’échange avec le public… Cette symbiose unique, Proust (encore lui!!) la décrit ainsi : “Quand on travaille pour plaire aux autres, on peut ne pas réussir, mais les choses qu’on a faites pour se contenter soi-même ont toujours une chance d’intéresser quelqu’un.”. C’est beau, non ?
En tout cas, merci encore, Monsieur Bellamy, pour ces émissions de grande qualité que j’essaie de suivre jusqu’au bout, malgré mes heures de cours et tout le boulot qui va avec…..

17 Marie, le 06 octobre 2009 à 20:35 :

Bonjour,
Merci pour cette emission manifique!
Je voudrais tellement la reecouter, mais je ne trouve plus l’archive de “L’invite classique”. Dommage…

18 Sarah, le 16 octobre 2009 à 17:43 :

La voix de Philippe Jaroussky est non seulement merveilleuse de pureté quand il chante, mais l’écouter parler, tout simplement, est également un grand bonheur.
Modestie, certes, j’ajouterais douceur, raffinement et charme (amoureuse, moi ? Allons… comme vous y allez… ;-)

Pour (re)voir/(ré)écouter l’interview : http://www.youtube.com/watch?v=KqiWIuLXrmE&feature=video_response

19 cinule, le 18 juin 2011 à 17:03 :

CommeFabienne et tous ceux qui le pensent très fort je vous demande : à quand le nouveau passage de P Jarrousky afin d’être encore une fois transportée (s) dans la pureté, la bonté, la beauté, l’idéal…le temps de l’émission?!


Donnez votre avis !






ombre