Accueil  >  jouer haut, parler bas
Flux RSS

jouer haut, parler bas

Le 06 février 2009 à 01:06 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Jean-Michel Ribes

Jean-Michel Ribes est un auteur formidable et un metteur en scène de grand talent. Sa production de “Un garçon impossible”, pièce de l’auteur norvégien Petter S. Rosenlund est brillante. On y rit beaucoup, c’est intelligent…. Pourquoi diable gâche-t-il tout avec son histoire de “rire de résistance” ? Les loups sont-ils entrés à nouveau dans Paris ? Que le rire soit une résistance contre l’ennui ou le conformisme, évidemment, et de tout temps, mais que Jean-Michel Ribes estime sérieusement que son humour soit la digue qui nous protège de la barbarie me paraît un tout petit peu immodeste. Non ?

Il m’a paru aussi facile d’ironiser sur la publicité - “c’est votre dieu” - lorsqu’on travaille avec des subventions et qu’on s’adresse à des contribuables. Il m’est apparu également pour le moins étrange de garder son téléphone portable allumé pendant toute la durée de l’émission et de laisser par trois fois une sonnerie intempestive interrompre l’entretien en cours. Manière de dire : je suis trop important pour vous consacrer exclusivement tant de temps, mais continuez à me parler de moi…

Où était passée la “résistance du rire” ? Dans ces moments, on se sent, comme la grande Arletty : “pas très résistante”.

Mais le programme musical de Jean Michel Ribes était sincère, intéressant, varié. Même si le Requiem de Debussy n’existe pas…

La traviata (avant l’air du Bal) – Libiam Netrebko/Villazon

Madeleines :

Nino Rota - musique de fin du film “8 1/2” de Féderico Fellini

une musique des choeurs de l’armée rouge

Le Pont de la rivière Kwaï

Programme :

Gaetano Donizetti - Lucia di Lammermoor
 « Spargi d’amaro pianto » Callas / Karajan

Symphonie n°1 de Mahler – 3e mvt - Giulini

Les 4 saisons de Vivaldi – L’hiver - Carmignola

1 nocturne de chopin – op. 15 n° 2 - Pollini

Requiem de Debussy ?

Le sacre du Printemps de Stravinsky - Boulez

Tags :
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 12 commentaires pour cet article :

1 Guillemette, le 06 février 2009 à 12:08 :

Cher Olivier,
Je n’ai guère apprécié votre invité d’hier soir, tant pour ses avis tranchés que pour ses mauvaises manières ( téléphone bien encombrant…)
En revanche, quel soulagement de lire vos lignes car j’étais prête à remettre votre honnêteté intellectuelle en cause si vous aviez trouvé cet invité tout aussi formidable que les autres !! Bravo pour votre transparence et à ce soir !

2 Erica Roche, le 06 février 2009 à 12:54 :

Cher Olivier,
Je partage entièrement l’avis de Guillemette au sujet de cet invité et son téléphone portable aussi envahissant que ses idées. En plus, ses choix musicaux ressemblent tellement à ceux de vos invités récents, (Callas,Nino Rota,La Traviata)Pourquoi ne pas distribuer à vos invités la musique passée dans votre émission depuis 1 mois pour leur permettre de varier un peu…
Ceci dit, j’admire votre tact et votre grande politesse à l’antenne - ça ne doit pas être toujours facile.

3 Françoise (40), le 06 février 2009 à 13:51 :

Je suis habituellement assez tolérante, mais pas vis-à-vis des propos de Monsieur Jean-Pierre RIBE. Contrairement à ce qu’il a avancé (à quel titre d’ailleurs puisque lui-même « ne croit pas » ?) ce n’est pas parce que l’on croit en Dieu que l’on attend tout de lui. D’où tient-il cela ? Et pourquoi généraliser ? Quelle sale habitude ont certaines personnes actuellement de dire « les » gens, « les » Français … Quelle grossière erreur ! Tout comme quand il dit qu’il n’y a pas de différence entre les « résistants »  et les « terroristes »  . C’est honteux ; j’ai mal pour les premiers et pour les (innocentes et civiles) victimes des seconds. Difficile à digérer !
Quant à son téléphone … effectivement, quelle impolitesse. Quelques individus n’ont pas encore compris que laisser un téléphone interrompre une conversation équivalait à être interrompu par un tiers.
A 19 H 45, une visite. Un autre soir, j’aurais « pesté ». Là, non. Dommage.
Bon, et puisque la musique nous rapproche, ses choix musicaux, je les ai bien aimés.

Après les belles paroles d’Annie Lemoine la veille …
Très amicalement.
Françoise à Sanguinet

4 Renate, le 06 février 2009 à 15:57 :

D’abord, je suis ravie qu’Olivier Bellamy dise ce qu’il pense avec franchise, et je rejoins le « Bravo pour la transparence ». En effet, ironie légèrement déplacée dans le contexte décrit. – Totalement d’accord avec tout. Je n’ai pourtant écouté qu’une partie de l’émission, dans ma voiture, et j’ai notamment loupé l’épisode du portable, mais ce que j’ai entendu m’ a suffi : j’ai bondi (dans la mesure du possible…) lorsque M. Ribes a commencé à « philosopher » sur Dieu. Confusion totale, dans une quasi-arrogance.
Ce n’est pas Dieu qui est cruel, c’est l’humanité qui déraille, et s’il existe, ce Dieu doit bien s’arracher les cheveux. A juste titre, Françoise (40) a souligné que ce n’est pas parce qu’on croit en Dieu que l’on attend tout de lui. Qu’en est-il de l’hypothèse qui suggère que Dieu nous ait conféré de la responsabilité ?
Bref. Ok, il y a ses choix musicaux, la Nocturne de Chopin évidemment magnifique.
Ce qui reste : le courage d’Olivier de mener l’émission à son terme.
P.S. : Voici qui tombe à pic : « Recherchez la profondeur des choses : l’ironie ne descend jamais si loin; … » Qui ? Rilke, encore.
Amicalement !

5 Matthias, le 06 février 2009 à 17:44 :

J’apprécie assez le non conformisme de Mr Ribes mais deux choses m’ont
interpellé sauvagement. Bien évidement, les coups de fils impromptus
mais surtout son avis au sujet de la Nature, je pense pour ma part que
c’est l’observation de la nature par l’oeil affuté des artistes qui a
permis et permettra aux artistes de nous proposer des oeuvres qui des
tableaux de Monet aux supers-héros de Marvel comics ne sont que des
vues subjectives de formes ou comportements tout droit venus de la
nature. Et malgrès son choix de préférer l’espèce humaine au détriment
de la biodiversitée, une grande partie de l’humanité qui n’a pas
recours aux artifices en tout genres propres à l’espèce animale “Homme
occidental” reste au même titre que les autres mamifères à sang chaud
une des espèces les plus fragile à tout boulversement physique,
chimique ou biologique.
Je luis propose au plus vite de sortir de la couronne grise de Paris
et peut-être qu’en admirant les beautés de la Nature sont humour se
tintera aux couleurs de cette dernière.

6 Annick, le 06 février 2009 à 18:17 :

Je ne suis pas surprise des commentaires des auditeurs. Je pensais exactement la même chose hier soir. Je me disais “il est vraiment courageux, Olivier, rester ainsi poli et patient….”. Je suis contente aussi que vous osiez, vous-mêmes, le suggérer aussi. C’est quand même plus agréable de passer un bon moment avec des personnes comme Marie-Nicole Levieux ou encore Malika. Vous étiez plus sélectif lors de vos émissions du vendredi matin. C’est normal, vous devez trouver quelqu’un chaque jour. Mais les auditeurs y trouvent leur compte, puisqu’ils peuvent entendre l’émission tous les jours (ce que je fais tous les soirs : j’ajuste mon horaire de départ du bureau pour que vous m’accompagniez pendant mon trajet de retour à la maison).
Merci pour votre bonne émission, votre gentillesse et le partage de votre culture musicale… et du genre humain.
Annick

7 Michel DURAND, le 06 février 2009 à 19:09 :

J’étais très content que vous invitiez JM Ribes que j’aime beaucoup et je vous avais même passé un mail pour vous féliciter de faire bouger un peu l’antenne avec des invités un peu plus remuants mais là j’ai pris un coup de pieds…sur la nuque !Je l’ai trouvé pédant, désagréable, suffisant quelques fois incompréhensible et pas drôle; Je rejoints l’essentiel des commentaires,toutefois je reste convaincu que vous devez recevoir aussi des gens comme lui car le ronron est la pire des choses et il n’est pas mauvais d’entendre des avis qui diffèrent des notres et nous remettent en question. Bravo encore pour avoir affronté avec autant de courage et de tact l’individu qui n’est pas facile ! Mais je vais réécouter le post-cad car j’ai été très dérangé pendant l’émission..Encore une fois merci.

8 Daniel, le 06 février 2009 à 22:39 :

Le rejet de celui qui n’est pas dans le bon chemin !
Honte à vous tous, c’est à vous de vous excuser de ne pas faire l’effort d’aller vers lui, puisque c’est vous qui avez la lumière.

9 Renate, le 08 février 2009 à 20:00 :

Trop mignon !

10 Daniel, le 09 février 2009 à 17:13 :

Votre appréciation me montre que vous n’avez pas réellement saisi le sens de mon mot.
J’ai dû être trop réaliste…

11 Renate, le 09 février 2009 à 18:52 :

Ne vous inquiétez pas pour mes capacités. Je faisais allusion (vous n’avez pas dû saisir) à votre grand sens de tolérance et d’ouverture d’esprit que nous avons pu apprécier il y a peu de temps.

12 Daniel, le 09 février 2009 à 19:13 :

Mais si, chère Renate, je suis tolérant envers les “gens de peu”, sans moyens de tête, de corps ou de portefeuille.
Je me révulse à l’idée de l’être pour des intrigants, couards, fourbes, voleurs et Cie…
Mais notre société médiatique à l’excès, encense ces dernières “valeurs”.
Mais bon : vous aimez la musique, moi aussi. Nous avons donc un sacré point commun.
Pour finir, je ne suis pas inféodé au portable…


Donnez votre avis !






ombre