Accueil  >  Nos jeunes années
Flux RSS

Nos jeunes années

Le 28 novembre 2008 à 01:48 par Olivier Bellamy

Roberto Alagna, l’invité classique d’Olivier Bellamy

J’ai entendu ce matin Roberto Alagna chez Jean-Luc Hees et je l’ai trouvé très bon. Chez moi, il était assez en forme aussi, non ? Roberto est une personne très touchante par son enthousiasme, sa sensibilité à fleur de peau, son intégrité artistique, sa générosité. Il a l’air très pro en promo, il l’est, mais il n’est pas trop formaté : il reste inattendu, spontané, intéressant. Il ne débite pas son truc, il dialogue vraiment. Bref, c’est un régal. Le programme qu’il nous a concocté est un vrai cadeau qu’il s’est fait et qu’il nous a fait. Ce sont des choses pas très connues, mais extraordinairement belles et merveilleusement bien chantées. Ce n’est pas parce que Roberto Alagna cherche à toucher le grand public (c’est quand même le but de tout artiste, non ?) qu’il ne reste pas cet artiste raffiné et très cultivé que nous aimons tant.

Les Berlioz en sont la preuve. Hier, après l’émission, Jane Birkin m’a confié qu’elle devait rencontrer Roberto Alagna à l’enregistrement de l’émission Tandem. “Je le connais assez mal et je n’aime pas trop la musique sicilienne, m’a-t-elle confié. C’est plutôt gai et je préfère la musique mélancolique.” Je lui ai conseillé le programme français qu’il a enregistré chez EMI (réédité chez Deutsche Grammophon). Roberto est un styliste hors pair pour cette musique. Et quelle articulation : on comprend tout ! Jane a noté cela sur son cahier. J’ai su le lendemain qu’elle avait été enchantée par le disque (et qu’elle avait aussi, j’en profite pour le glisser-là, avec fierté, “adoré” faire l’émission sur Radio Classique). 

Ah autre chose à vous confier aussi. Cet après-midi, j’ai croisé la délicieuse Claire Chazal dans les couloirs de Radio Classique. Elle attendait Vincent Pérez avec son assistante, l’irremplaçable Claude Vergne.  Le bel acteur est arrivé. On a appris incidemment qu’il venait de tourner le rôle d’un pianiste et avait subi six mois de coaching pianistique intensif. Adorable, Claire lui a parlé de L’invité classique et il est a priori okay pour revenir quand le film sortira… 

Voici le programme de Roberto Alagna : Il aura sa poupée de cire au musée Grévin le 9 décembre et sera reçu par Eve Ruggiéri. Le 15 décembre, il recevra la Légion d’honneur, remise en principe par Nicolas Sarkozy au palais de l’Elysée. Ce genre de cérémonies, c’est toujours très émouvant pour les parents, surtout lorsqu’ils sont d’anciens émigrés… Ils mesurent doublement l’honneur rendu à leur famille.

Carrettieri

Madeleines

2 airs du dernier disque Sicilien

-Pour me rapprocher de Marie - Fille du Regiment (Bel Canto) -Gardian Angel (Disque de Noel). –

Inutiles regrets- Les Troyens (Berlioz) –

Malaguena (Mariano) –

A travers le desert - Marouf (Premier recital EMI) –

Ah, je vais l aimer - Beatrice et Benedict (Berlioz) –

Duo Damnation de Faust avec Angela (Berlioz) –

Lelio, extrait avec Gerard Depardieu (Berlioz). -Di cite celle vuie (Serenade). –

Pie Jesu de Boulanger (Chants Sacres).

Tags : , , , , , ,
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 14 commentaires pour cet article :

1 Snéjina Roussinova-Zdravkova, le 28 novembre 2008 à 07:05 :

Merci infiniment pour ce délice d’hier, et d’avant-hier, et encore d’avant…
Je vous félicite encore, M.Bellamy, pour le choix de vos invités (et je sais que ce n’est pas fini!) et pour l’ambiance que vous créez, et pour les questions, et pour la musique et pour… vraiment tout! C’est un immense plaisir que d’écouter vos émissions. (Seules, les pubs me viennent un peu en trop mais… je sais que c’est indispensable pour le fonctionnement.) En tout cas, merci encore et… je reste votre fidèle auditrice!

2 Olivia Toja, le 28 novembre 2008 à 09:41 :

Merci pour cet agréable moment où nous avons pu entrer dans l’intimité de Roberto.

3 Olivier Fréchet, le 28 novembre 2008 à 15:07 :

Cette émission malheureusement a été déplorable. Pourtant j’apprécie beaucoup le talent de Roberto Alagna et j’avais hâte de connaître ses goûts musicaux. Mais là, stupéfaction, tous les airs entendus y compris les madeleines étaient chantés… par Roberto Alagna. J’écoute souvent l’invité classique et ça je l’avais encore jamais vu, ou plutôt jamais entendu! De grandes divas sont passées, je me souviens des choix de Barbara Hendricks, de June Anderson, de Renée Fleming, de Patricia Petibon et de Natalie Dessay. Aucune n’est venu ici faire sa promo, au contraire elles ont eu la modestie de s’effacer et de nous faire découvrir la musique qu’elles aiment, ce qui est d’ailleurs le thème même de l’émission. Avec monsieur Roberto Alagna nous avons eu la déplorable attitude de quelqu’un qui vient ici parler de lui et faire la promo de ses disques et de ses spectacles.Enfin on annonce Nessum dorma, je me suis dis on va tout de même entendre Pavarotti, hé ben non, que nenni! Ce fut le pompon! je savais que Roberto Alagna avait un sacré égo mais à ce point! Pourtant il est loin d’être le plus grand ténor actuel et un peu de modestie de sa part eu été bienvenue. Pour moi ce fut une émisssion ratée.Dommage.

4 Françoise, le 29 novembre 2008 à 00:29 :

“Emission déplorable” ? Chacun a, évidemment, le droit de faire part de son propre avis … alors, je donne le mien. J’ai trouvé, cette fois encore, Roberto Alagna tout à fait charmant, drôle, gai, MODESTE, humble… Quant à “Nessum Dorma”, en fermant les yeux, on pouvait se demander lequel des deux chantait. Olivier (Bellamy), vous avez une nouvelle fois réussi votre émission d’une main de … Maître. Très cordialement.

5 Françoise, le 29 novembre 2008 à 01:25 :

J’ai entendu “le bel acteur” ce soir chez Claire Chazal. J’ai beaucoup aimé. Qu’il dise Okay pour venir chez vous, qu’on en sache un peu plus … Il me semble très intéressant. Cordialement.

6 marie ancolie R, le 29 novembre 2008 à 18:08 :

Emission Déplorable ?? que nenni !mais le point de vue de chacun doit être respecté.

Je l’ai trouvé drôle, émouvant, VIVANT, MODESTE, libre dans ses propos et ses choix musicaux. Roberto Alagna a dit des mots très beaux, et a fait passer un message très fort à mon sens, qui disait à peu près ceci : Nous avons reçu notre voix en prêt, il nous faudra la rendre un jour.

Alors lorsque nous avons le bonheur d’écouter UNE voix, réjouissons-nous et écoutons. J’ai écouté et j’ai beaucoup aimé.
Merci M. Bellamy, Merci M. Alagna

7 sandrine, le 01 décembre 2008 à 16:55 :

Bonjour à tous! (les blogueurs)
j’ai mis du temps à réagir à certains de vos messages car il me fallait du temps pour murir tout cela dans mes pensées qui justement rejoignent celles de Olivier Fréchet….
Je n’irai pas jusqu’à dire que l’émission était déplorable mais il est vrai qu’au- delà du fait que le Divo est talentueux, il n’en reste pas moins quelque peu égocentrique aux micros de Mr. Bellamy..à croire que “l’invité classique” est une émission de promo, et c’est là que je m’adresse à Monsieur Bellamy en lui demandant s’il peut éviter de recevoir les invités de ses collaborateurs ou qui font l’actualité, histoire d’entrendre autre chose que ce qu’on entend ou voit dans d’autres émissions qui sont là pour ça…Monsieur Bellamy , le principe de votre émission est-ce de faire la promo des invités que vous recevez ou de nous faire partager leurs goûts musicaux? (êtes vous à la conquête de l’audimat? Vous n’en avez pas besoin! et vous le savez).
Je pense que vous feriez autant d’audimat si vous invitiez Roberto Begnini, ou Brigitte Bardot ou encore Amélie Nothomb sans pour autant qu’ils fassent l’actualité. Alors, Vincent Perez, je suis d’accord mais pourquoi ne pas enregistrer l’émission et nous la passer plus tard ? comme vous l’avez fait et le ferez pour Fredéric Mitterand!
Les Jane B,H. Grimaud,F. Luhini,R. Alagna sont formidables mais à cause de leur actualité on les invite partout et ce que je souhaite personnellement c’est que votre émission soit unique, qu’elle me surprenne dans le choix de vos invités comme Maître Verges que je n’apprécie pas pour autant.. Enfin,que votre émission ne ressemble à aucune autre, qu’à la votre!
Cordialement
sandrine(84)

8 Françoise, le 02 décembre 2008 à 00:09 :

Bonsoir chère Sandrine,
Heureuse de vous relire. Je vous croyais en vacances. Quoiqu’il en soit, vous avez fait le plein d’énergie ! Bon, je plaisante. Je vous comprends mais, en ce qui me concerne, je ressens les choses un peu différemment ; je n’y vois pas forcément de “promo” (du moins pour la plupart). Si certains des invités d’Olivier passent dans d’autres émissions, je n’en sais rien. Je ne regarde jamais ce type d’émissions. Que l’émission d’Olivier soit unique, c’est évidemment ce que nous souhaitons tous ; du moins, je l’espère. Vincent Perez, je l’ai entendu l’autre soir dans l’émission de Claire Chazal (que je n’écoute pas toujours … En fait, selon l’invité). Il m’a semblé très intéressant. Donc, s’il accepte l’invitation d’Olivier, pour vous, il faudrait que ce soit en dehors de la période de la sortie de son livre ? C’est donc cela la “promo”. Ca ne me gêne pas vraiment dès l’instant où il dit des choses intéressantes et s’il a de bons choix musicaux.
Brigitte Bardot ? Pourquoi pas.
Très amicalement.

9 sandrine, le 02 décembre 2008 à 01:11 :

Bonsoir Françoise!
Je vois qu’on est pas couché à cette heure tardive!
Merci de me comprendre et de votre indulgence, ce qui me manque d’ailleurs parfois! Mais que voulez-vous on ne se refait pas, je vais quand même essayer de me contenir la prochaine fois…. cela ne m’empêche pas de faire souvent des éloges à Mr. Bellamy comme par exemple pour l’émission de ce soir où nous avons pu connaitre certains fonctionnements de la Scala de Milan…….
amitiés musicales à vous!
sandrine(84)

10 Mary, le 03 décembre 2008 à 21:25 :

Bonsoir à tous,

Je trouve déplorable, moi, de s’en prendre ainsi à Roberto Alagna. Sachez que le 27 novembre, c’était sa journée spéciale. Cela ne lui arrive pas si souvent! En plus, on ne l’invite dans les émissions (radio et tv) que lorsqu’il a une actualité discographique. Le reste du temps, on ne le voit pas. Alors quand il est à l’antenne, il en profite et nous aussi!
Maintenant, si vous n’aimez pas l’opéra, personne ne vous oblige à écouter
radio classic!
Amicalement!

11 sandrine, le 04 décembre 2008 à 08:37 :

Chère Mary
Vous n’y êtes pas du tout et vous vous méprenez sur le fait que je n’aime pas l’opéra car je ne vis que pour ça!
Vous n’avez pas su lire entre mes lignes mais ce n’est pas grave, c’est certainement moi qui n’est pas su entendre ce qui m’était si gracieusement donné d’écouter…..
cordialement
sandrine(84)
p.s. allez donc voir sur le site de LCI l’interview que fait R.Alagna devant un ordinateur portable et ensuite écoutez celle de Barbara Hendricks et juste à la fin vous verrez bien à qui ces deux-là disent merci….

12 Olivier Fréchet, le 05 décembre 2008 à 00:33 :

Tout d’abord, merci à Sandrine de son soutien et je suis rassuré de voir que je ne suis pas le seul à partager ce sentiment de déception. En lisant tous ces billets, je me rends compte que j’ai presque créé une polémique avec mon message. Je rejoins totalement les commentaires de Sandrine et je voudrais apporter quelques précisions car je crains que mon message a été mal compris par certains internautes. Néanmoins nous sommes heureusement en démocratie et chacun est libre d’exprimer son opinion. Je ne mets pas en cause l’émission elle-même et encore moins le formidable talent d’Olivier Bellamy que j’apprécie beaucoup. Je tiens donc ici à mettre les choses au point pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté dans mes propos. Roberto Alagna, j’ai eu la chance d’assister à ses débuts alors qu’il était quasiment inconnu, en l’entendant dans la Traviata dirigée par Michel Plasson à Orange. J’ai toujours considéré qu’il était un grand ténor, une grande voix. Que chaque invité vient faire un peu de promo, cela ne me gêne pas, nous avons l’habitude, c’est l’actualité des artistes, mais là ce qui m’a déplu dans l’émission c’est qu’à ce niveau là ce n’est plus de la promo mais du matraquage! Et Roberto Alagna n’a pas besoin de cela, il n’a plus rien à prouver à personne. Car je précise que tous les airs que nous avons entendus ont été interprétés par lui. Au risque de me répéter, aucune des divas interviewées n’a eu de semblable attitude. Il veut rendre un hommage à son maître spirituel, Luciano Pavarotti, cela eut été une suprême élégance que l’on entende Luciano, et même là, ce fut encore Roberto, c’est en ce sens que je trouve cela choquant. En outre je n’ai pas attendu Roberto Alagna pour connaître et aimer Berlioz, j’aime ses opéras et je connais des versions tout autant magnifiques sinon plus que les siennes. Il aurait pu à cette occasion nous faire partager d’autres enregistrements, d’autres voix. Ce ne fut pas le cas. Donc, je persiste et signe, Roberto Alagna au cours de cette émission m’a profondément déçu.

13 lydie, le 04 mai 2009 à 10:21 :

Roberto Alagna, un artiste raffiné et cultivé ?
Voulez-vous parler de ce Rigoletto de pacotille, imbu de sa personne, un escroc qui se sert des gens et les jette comme des serpillères ?
Un type dont la culture ne tourne qu’autour de son ego démesuré ?
Il est bien palichon!
Il n’aura jamais la carrure de ceux qu’il a tenté d’atteindre, parce que justement il manque de raffinement et de culture pour ne pas dire de savoir vivre.
Le grand Pavarotti s’est vite aperçu de sa supercherie. Mais enfin, ce n’est pas entièrement de sa faute s’il a été mal élevé.
Vous êtes payés combien pour cirer les pompes à Radio classique ?
Un grand, c’est quelqu’un qui sait se souvenir d’où il vient, qui l’a aidé, et qui reste humble.
Pas Roberto Alagna.

Lydie

14 catherine Dubreuil dessinatrice, le 21 février 2010 à 22:39 :

pauvres de vous ! comme vous êtes petits devant la simplicité et le talent: vous ne voyez les autres qu’à travers les peaux de saucisson rétrécissantes que vous avez devant les yeux et le coeur, enlevez les vous serez plus heureux et goûterez la joie partagée heureusement par la majorité des non-aigris, c’est pas croyable une telle méchanceté! et ça se tient les coudes sur des pages et des pages!!! Aïe aïe aïe les fées et les princes ont la vie dure!


Donnez votre avis !






ombre