Accueil  >  Isabelle, Isabelle, on l’aime
Flux RSS

Isabelle, Isabelle, on l’aime

Le 28 septembre 2008 à 09:47 par Olivier Bellamy

J’ai connu Isabelle Nanty, il y a plus de vingt ans. Elle venait mettre en scène “‘La mouette” de Tchekhov au château de Montsoreau dans le cadre du Festival d’Anjou dirigé par ce cher Jean-Claude Brialy. J’étais jeune journaliste à Radio Oxygène, radio dite “libre” née en 1981, ainsi qu’à Ouest France et j’étais venu faire un reportage sur place. Au moment de rentrer à Angers, Isabelle m’a demandé si je ne pouvais pas la raccompagner car les chauffeurs du festival allaient mettre du temps à venir la chercher. Elle est entrée dans ma DS pourrie, le sol jonché de vieux papiers, de paquets de cigarettes vides, de bouteilles vides, etc. Un vrai dépotoir ambulant. Ça l’avait bien fait rire !

Vendredi dernier, à l’émission, elle est venue avec sa fille, Talula, qui a six ans et qui a déjà une sacrée personnalité. Elle commentait dans la cabine du réalisateur, Yann, le programme de sa mère. “Moi, j’aime pas” a-t-elle dit en entendant le Lacrymosa du Requiem de Mozart. “Je préfère Christoph Willem” a-t-elle ajouté dédaigneusement. Allons, Isabelle, un petit effort pour faire découvrir à ta fille les beautés de la musique classique.

Mozart : Requiem (Lacrymosa)

Enfance : 
Badinerie de Bach


Requiem de Verdi - Lacrimosa

Programme : 
Trio op. 100 de Schubert- 2e mvt Stern…

Ravel : Concerto 3e mvt, Zimerman

Korngold Concerto de violon, Shaham

Danse slave de Dvorak par Laurent Korcia

Anne Boleyn par Alain Zaepffel (contre ténor)

Bolero de Ravel, par Munch

Eric Tanguy : Sinfonietta

Maximilien Kolbe de Dominique Probst

Tags :
Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre