Accueil  >  De Funès : sus au pianoforte
Flux RSS

De Funès : sus au pianoforte

Le 17 septembre 2008 à 01:40 par Olivier Bellamy

patrick-de-funes.jpg
J’ai rencontré Patrick de Funès en Tunisie grâce à des amis communs. Il a commencé à raconter comment son père, qui avait commencé sa carrière comme pianiste de bar, avait rencontré Sviatoslav Richter. C’était lors d’un concert à l’ambassade d’URSS. “J’espère que vous ne vous êtes pas trop embêté” s’est excusé le virtuose à la fin de son concert. Comme Louis de Funes était une star en Union soviétique également, il était placé devant les officiels.

Le livre de Patrick de Funès, “Médecin malgré moi”, brûlot contre la médecine en col blanc, figure parmi les meilleures ventes depuis des semaines. Il a été ravi de venir faire cette émission qui le changeait des histoires de cathéters et de thermomètres.

Son numéro “contre le pianoforte” était particulièrement réussi, mais son franc-parler avait aussi de quoi agacer des auditeurs (surtout les baroqueux).

En sortant de l’émission, Josette Samson François, la veuve de l’illustre pianiste, m’a téléphoné. Le bonhomme lui avait plu. Et vous ?

Voici son programme :

Patrick de Funès

Beethoven : Sonate Appassionata 3e mvt par ARRAU

Madeleine

Morceau de jazz au piano (plutôt gai)

Rhapsodie hongroise n° 2 de Liszt

Symphonie Nouveau Monde 4e mvt -

Mozart : Cosi fan Tutte « Eccovi il medico » (Karajan)

Bach : Variations Goldberg – Variation 3 (TURECK)

Chopin : Préludes n° 6, 7 & 9 (Richter « The master »)

Mozart : Sonate KV 333 – 1er mvt - Horowitz in Hambourg

Impromptu de Schubert par Badura Skoda puis Zimerman

Hélène Grimaud : Concerto n° 4 de Beethoven 3e mvt

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 8 commentaires pour cet article :

1 isabelle dumas, le 17 septembre 2008 à 12:33 :

cher olivier,
je voulais juste vous dire que j’aime beaucoup votre émission et vos articles dans le monde de la musique . un me revient à l’esprit celui sur la plongée au coeur de l’orchestre du capitole avec le sublime tugan sokiev , j’avais l’impression de vivre et de sentir cette plongée moi même. votre sensibilité votre humanité votre connaissance font de vos articles un vrai bonheur à découvrir. Merci .

2 régibier, le 17 septembre 2008 à 16:39 :

j’ai aussi aimé cette émission très vivante et instructive et j’approuve ce que isabelle dumas a écrit

3 E. Gignier, le 17 septembre 2008 à 18:17 :

Contrairement à l’opinion exprimée par Patrick De Funès, l’Impromptu de Schubert par Badura Skoda (joué sur piano forte) m’a carrément séduite. Pouvez-vous me donner les références de ce disque ? En effet, je ne les ai pas trouvées sur le programme. Merci mille fois !

4 CARDON, le 17 septembre 2008 à 19:40 :

Les commentaires de votre invité ont été un vrai plaisir !Lire son livre m’est apparu comme une nécessité.
Merci pour votre si douce et intelligente émission.

5 Livadiotti Roberto, le 18 septembre 2008 à 00:11 :

J’ai trouvé pas mal surtout pour le choix du 3e mvt de la sonate appassionata et le 3e mvt du 4e concerto de Beethoven, ainsi que l’impromptu de Schubert que vs avez choisi vs meme et pr les variations Goldberg que je ne trouve cependant pas etre une des plus belles oeuvres de J.S.Bach. Merci.

6 M.Lannuzel, le 21 septembre 2008 à 11:54 :

Votre émission m’accompagne, le soir, dès l’instant ou je quitte mon travail. Avant même de savoir le nom de votre invité (je prends toujours l’émission en cours !)j’ai été captivée ; j’avais l’impression de connaître sa voix, j’ai vite compris que son père était célèbre … quand vous l’avez nommé, je me suis dit qu’il était le digne fils de son père (je suis une fan inconditionnelle de Louis de Funès). J’ai adoré ses commentaires, son franc parler politiquement incorrect … oui, je suis d’accord avec votre auditeur précédent : la lecture de son livre m’est, à présent, indispensable.
Merci pour votre émission, votre naturel dans la manière de questionner vos invités !

7 bernard condis, le 23 septembre 2008 à 14:02 :

4 ou 5 ans que j’écoute radio classique en voiture (dans les hautes pyrénèes)malgré des conditions de réception à la limite du supportable !…
quel bonheur de vous recevoir “en clair” depuis le mois d’août
bravo! pour vos interviews qui mettent en valeur votre invité ,contrairement à la tendance actuelle où le journaliste cherche à se faire valoir
.

8 Dominique BERRARD, le 15 mars 2009 à 11:57 :

…c’est drôle de lire que de Funès à rencontré RICHTER ! Moi, j’ai rencontré la famille de Funès au grand complet le 7 NOV 1980 en allant écouter S. RICHTER à Pleyel. On était tous placés au premier rang. Sauf qu’un des fils de Funès s’était arrogé le droit de se mettre à la place que j’avais réservée depuis plusieurs mois ! Il entendait conserver ma place au seul motif que son “papa” était connu ! Quelle arrogance. Ben ma place il l’a pas eue, alors que s’il l’avait demandée gentiment et simplement, je me serais fait un plaisir. Louis, lui, est resté d’une grande gentillesse et a compris que je ne donne pas ma place à son rejeton mal poli.


Donnez votre avis !






ombre