Accueil

herve-vilard.jpg

Pour la plupart des gens, il est un tube. Une chanson tombée du ciel qui l’a rendu célèbre à dix-sept ans et qui a fait le tour du monde. Un refrain que Marguerite Duras jugeait “le plus beau du monde”. Hervé Vilard a eu une enfance difficile de gosse de l’Assistance. De cette blessure, il a tiré une force. Nourri par les livres que lui donnait le curé éclairé d’une paroisse berrichonne, porté par une sensibilité à vif et dégrossi par le grand résistant Daniel Cordier qui l’a adopté, protégé et qui lui a enfin offert un foyer stable à quinze ans. Hervé Vilard a fait des rencontres fabuleuses : Malraux, Aragon, Mendes-France, Callas, Rubinstein, Borges, Neruda. Cinquante ans plus tard, il est toujours là, libre, vrai et debout.
Voici son programme :
Les Classiques

1 Polonaise de F Chopin (Cziffra)

1 Fugue de Bach par Glen Gould

1 Vivaldi 4 saisons

1 Rameau 1 Grieg ou 1 Schubert

Les madeleines :

Les petits rien S Gainsbourg

India song Jeanne Moreau

Les Neiges de Finlande Edith Piaf

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

nathalie-stutzmann.jpg

Si elle ne possédait pas une voix aussi étrange, Nathalie Stutzmann ne se serait peut-être pas engagée dans ce processus long et patient qui consiste à trouver le naturel, la clarté de l’expression, une sorte d’évidence organique dans la pulsation même de la musique. “Meurs et deviens !” pour être totalement soi sans rien abdiquer de ses idéaux artistiques. La direction d’orchestre est arrivée au bon moment pour compléter cette maturité artistique, non quand la voix décline mais quand au contraire elle se libère de ses chaînes et accueille toutes les couleurs du texte, c’est-à-dire du sentiment intérieur, et qu’elle incarne tous ces affects plutôt que des les jouer. C’est le geste de la vie, c’est le souffle de l’amour.
Voici son programme :
Petites Madeleines :

Schubert Frühlingsstimme H. Hotter
Gounod Romeo et Juliette Alain Vanzo : Ah lève toi Soleil
Extrait d’operettes/ Erika Koth

Kleiber/Brahms Symphonie n°4 premier mouvement
Inger Södergren /Scarlatti Sonate en fa mineur L 118.
Wagner ouverture Tannhauser Karajan
Bizet Arlesienne

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

marina-carrere-dencausse.jpg

Femme de caractère, Marina Carrère d’Encausse se plonge dans la cause des femmes humiliées par l’odieuse tradition des “crimes d’honneur”. Un combat pour la dignité.
Voici son programme :

Classique :
1 Valse Chopin op.Posth. en la mineur n° 11 par Alexandre Tharaud
2 Schubert Trio for piano, violin and cello N° 1in Bb Major, op99 D898 Allegro moderato par Frank Braley, Renaud Capuçon et Gautier Capuçon
3 Bach The Goldberg variations BWV 988 : Aria Glenn Gould
4 Peer Gynt, Op 23 : XIX Chanson de Solveig

3 Madeleines
1 Vladimir Vysotsky : les Chevaux capricieux, c’est un des titres de ce chanteur magnifique, utilisée dans le film “Soleil de nuit” de Taylor Hackford
2 Pierre et le loup, les livres disque
3 Bach Le clavecin bien tempéré Prélude N°1

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Josée Dayan, la passion du jeu

Le 17 décembre 2014 à 12:35 par Olivier Bellamy

josee-dayan.jpg

Quand d’autres laisseraient leur chemise sur une table de casino, Josée Dayan trempe la sienne derrière une caméra. Boulimique et exigeante, véritable général d’armée face à ses divisions de techniciens, elle sait inspirer les meilleurs acteurs pour qu’ils se jettent corps et âme dans la bataille. C’est une vraie guerre contre les éléments qui s’engage, contre les impondérables, contre le temps, et un combat de tous les instants pour une petite minute de vérité arrachée au réel.
Voici son programme :
-­‐ ZAÏDE de Mozart « Ruhe Sanft » (Kiri te Kanawa)
-­‐ Regina Spektor Genious next door
-­‐ Brahms
String sextet opus 18 n°1 in b flat major par Y. Menuhin
-­‐ Leonard Cohen
Album : Popular problems Titre : Did i never love you
-­‐ Mozart
Concerto n°23 Adagio par V. Horowitz
-­‐ Philipp Glass
The Hours

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Richard Galliano, le juste swing

Le 13 décembre 2014 à 12:22 par Olivier Bellamy

richard-galliano.JPG

C’est vrai qu’il ressemble de plus en plus à Claude Nougaro, l’ami Richard Galliano qui a su réconcilier le jazz et la java, le savant et le populaire, la chanson et la musette, l’accordéon et la musique classique. C’est l’un de nos grands musiciens, tous genres confondus, et l’un des plus chaleureux aussi.
Voici son programme :
4 pièces classiques :
*Clair de lune de Debussy (par Werner Haas)
*Escales : Rome Palerme de J. Ibert (par L. Stokowsky)
*Valse en Do#m op.64 de F. Chopin ( R.Trouard )
* la Gazza ladra (la pie voleuse ) de G. Rossini (par Toscanini)

3 « madeleines »:
*Vivre avec toi de Ch. Aznavour (discographie originale studio n0 22 :1989 ) arrgt Tango R. Galliano
*Misty (Errol Garner )
*A bicyclette (Bourvil )

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

jean-pierre-mignard.jpg

Avocat au barreau de Paris, proche du Parti socialiste et chrétien, Jean-Pierre Mignard avoue une admiration pour De Gaulle, Mendes-France, Rocard et évidemment le pape François. Fin historien, il sait retrouver derrière des oppositions de principes des rapprochements historiques (le Tiers-État et le bas clergé) mais n’hésite pas à affirmer ses convictions sans souci de polémique. Derrière la figure de Jésus-Christ, il s’emploie à rappeler l’humanité du rabbin juif, Fils de Dieu pour les chrétiens, prophète pour les musulmans et porteur de valeurs révolutionnaires.
Il a fort à faire pour rappeler à certains chrétiens l’esprit d’ouverture et de tolérance propre aux actions de Jésus de Nazareth, mais aussi pour mettre le doigt sur le pharisaïsme d’une partie de la gauche qui préfère s’adonner à une contemplation émue de ses propres vertus au lieu d’être une force de progrès tant social (pour tous) qu’économique.
Voici son programme :
Concerto Tromba Marina de Vivaldi
Ouverture des Noces de Figaro de Mozart
Le Largo de Haendel
3 Gymnopédie de Eric SATIE

Madeleines:

Imagine de John Lennon
Il voyage en solitaire de Gérard Manset
Let spend the night together des Rolling Stones

3 commentaires Lien permanent | Rétrolien

clotilde-courau.jpg

Elle possède une force d’âme, une lumineuse rigueur. Clotilde Courau aime passionnément la musique. Dans cette “Jeune fille et la mort”, c’est le souffle de la vie qui la submerge.
Voici son programme :
La jeune fille et la mort de Schubert
Le premier mouvement

Vorrei spiegarvi Oh Dio de Mozart
Interprète Nathalie Dessay

Clair de Lune de Debussy

Nocturne N20 de Chopin
Interprète Ginette Neveu , Bruno Seidler Winkler

Köln Concert de Keith Jarett

Ascenseur pour l échafaud de Miles Davis

Morceau pour 18 musiciens de Steve Reich

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

marlene-jobert.jpg

Actrice exceptionnelle, Marlène Jobert s’est reconverti dans les contes pour enfants où elle fait partager son amour de la musique classique.
Voici son programme :
Pour les quatre classiques
Mozart : l’andante du concerto n° 21
Rachmaninov : concerto pour piano et orchestre n° 2 2ème mouvement
Chopin : Prélude Op 28 n °17 planes (3:46)
Vivaldi : Nisi Dominus ll van chanté par Philippe Jaroussky, dirigé par Jean Christophe Spinosi

Pour les 3 madeleines de ce cher Proust… 3 musiques de films
Celles de — ” la liste de Schindler” au violon
— ” Parle avec elle” d’ Almodovar
— ”Il était une fois dans l’ouest” de Sergio Leone

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

L’oeil écoute. Le conservateur du musée des Beaux-Arts de Nancy le sait. C’est pourquoi il a reçu dans son bel auditorium le pianiste Bertrand Chamayou dans un récital Schubert, avec le concours des Caisses d’Épargne et de Radio Classique. Magnifique concert où le temps a suspendu son vol comme dans ce Auf dem Wasser zu singen que l’artiste a joué avec force et noblesse, et voyage éprouvant, sensible, que nous avons tous partagé dans la Wanderer Fantaisie.

Voici son programme :
3 madeleines musicales:
- Eric Satie, 2. Embryons desséchés d’Edriophtalma par Anne Queffelec
- Edvard Grieg, Concerto pour piano et orchestre en la mineur opus 16, allegro molto moderato, (si possible par Evgeny Kissin)
- Iko Album Private domain (Naïve) Un rêve, (from Après un rêve de Fauré), par Emilie Simon

5 classiques:
- Christoph Willibald Gluck, Orphée et Eurydice, plainte d’Orphée, par Wilhelm Kempff au piano
- Jean-Baptiste Lully, Armide, “Les plaisirs ont choisi pour asile…”, par William Christie et Les Arts Florissants
- Domenico Scarlatti, Sonata in F minor K.466, Pierre Hantaï (clavecin)
- Johann Sébastien Bach, choral Ich ruf zu Dir, Herr Jesu Christ (BWV 639) à l’orgue
- Jean-Philippe Rameau, Indes Galantes, prologue de la scène 2 (air et chœur) « Musettes, Resonnez », par Claron McFadden, Willam Christie et Les Arts Florissants

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Edgar Moreau, la belle maturité

Le 11 décembre 2014 à 11:34 par Olivier Bellamy

À vingt ans, il joue une musique classique sur un instrument séculaire. Son engagement musical est ancien : à onze ans, il donnait son premier concert. La vie lui a fait traverser des épreuves qui l’ont mûri prématurément. Edgar Moreau est un jeune homme de son temps et un musicien de belle maturité. Il a compris très tôt que jouer c’est tout donner comme si c’était la première ou la dernière fois.
Voici son programme :
Mes “Madeleines”:
1. Mort de Violetta dans la Traviata de Verdi,
2. l’Andantino du Concerto pour flûte et harpe de Mozart,
3. 2ème Mvt de la Symphonie n.5 de Tchaikovsky par Bernstein,

Mes extraits musicaux:
Concerto de Dvorak pour violoncelle, 1er Mvt, Truls Mörk,
Sonate Arpeggione Rostropovitch-Britten, 1er Mvt,
Concerto de Brahms avec le Philharmonique de Vienne et Renaud Capuçon, 1er Mvt.

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

ombre