Accueil
Flux RSS

Aix avant les vacances

Le 11 juillet 2014 à 10:45 par Olivier Bellamy

De Pablo Heras Casado à Stanislas de Barbeyrac en passant par la délicieuse Sandrine Piau et Sophie Joussains, la 9e saison de Passion Classique s’est achevée comme chaque année sur la place de l’Archevêché à Aix-en-Provence.
Deux moments émouvants, pour ma part, quand un auditeur est venu avec ses deux petits-enfants de 8 et 9 ans qui m’ont demandé un autographe. “Je les ai initiés à Radio Classique”, m’a dit l’heureux grand-père. Et puis une auditrice américaine qui est venue m’embrasser en me disant : “Je vous écoute chaque matin à 9 h à Los Angeles !”
On se retrouve après les rediffusions de l’été, si vous le voulez bien, avec Jean d’Ormesson le 25 août à 18 h. Le grand écrivain à l’oeil bleu vient de m’envoyer un mot qui m’a profondément touché : “Mon cher Olivier, c’était un bonheur d’être avec vous. Avec beaucoup de gratitude et d’amitié.” L’élégance du coeur élevée au rang des beaux-arts.

Voici le programme de nos quatre invités aixois :

Pablo Heras Casado :

- Entrée d’Orfeo (« Rose del Ciel »), première intervention d’Orfeo dans l’Orfeo de Monteverdi
- Un Répons de Tomas Luis de Victoria
- Mahler, premier mouvement de la 2ème Symphonie
- Un extrait de Rigoletto

Madeleines :

- Esperanza Spalding : “I know you know”
- José Merce : “Aire”
- Queen : “Bohemiam Rhapsody”

Sandrine Piau :

Madeleines :

- Début du Te deum de Charpentier (peu importe l’interprétation)
- Adagio du Concerto n°23 K 488 de Mozart, par Murray Perahia avec l’English Chamber Orchestra
- ‘Ruhe sanft’ de Mozart chanté par Kiri te Kanawa, avec Sir Colin Davis

Morceaux classiques :

- Ausgewählte Lieder de Schubert chez Orfeo, Romance (Margaret Price / Wolfgang Sawallisch)
- Jane Birkin : “Elisa” (album Arabesque)
- Adagio du quintette en ut majeur D 956 par l’Alban Berg Quartet
- Un extrait de la Leçon de Ténèbres de Couperin à deux voix

Sophie Joissains :

- Pergolese : Stabat Mater
- Prokofiev : Ivan le terrible, la chanson du Castor, la chanson de Fedor Basmanov avec les Opritchnicks
- Britten : Le tour d’écrou, Malo
- Fauré : Requiem

- Hugues Aufray : “Santiano”
- Joan Jett : “I love Rock’n'roll”
- Eurythmics : “Sweet Dreams”

Stanislas de Barbeyrac :

Morceaux classiques :

- Symphonie n°3 pour orgue de St Saëns, le final
- Dichterliebe de Schumann avec Fritz Wunderlich
- Eugene Oneguine, air de Lensky ‘Kuda kuda’ (par Sergueï Lemeshev)
- Arvo Pärt, De profundis

Madeleines :

- Les Doubles six : “Tickle toe”
- Melody Gardot : “Baby I’m a fool”
- Irma : “I know

BONNES VACANCES (ou BON COURAGE pour ceux qui travaillent) A TOUTES ET A TOUS !!!

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Jeune et Julie

Le 11 juillet 2014 à 10:27 par Olivier Bellamy

040714-julie-deurope-1-2.JPG

Quarante ans qu’elle est la voix d’Europe 1, allegro moderato. Julie a conservé un esprit jeune, baskets et sac à dos. Elle est la bonne copine des stars du micro à fort ego. Dans sa besace musicale : quelques refrains, des larmes et un boléro. Longtemps encore, elle se couchera et se lèvera tôt.

Voici son programme :

- Mozart : Requiem, Lacrimosa

- Bach : Prélude n°1

- Ravel : Boléro

- Boccherini : Menuet

Madeleines :

- Elvis Presley : “Good luck charm”

- Michel Fugain : “Je n’aurai pas le temps”

- Alain Chamfort : “A la droite de Dior” (album Une vie Saint Laurent)

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

030714-valerie-lemercier2.JPG

Sur scène, on l’adore. Elle est incroyable. Dans la vie, elle est paradoxale et attachante. Valérie Lemercier est une artiste unique : on ne voit pas comment elle fonctionne, mais on la comprend tout de même. Ça doit être ça le talent.

Voici son programme :

- Le Livre de la Jungle
- Julio Iglesias : “Aimer la vie”
- Colette Magny : “Melocoton”

Et

- Verdi : Un bal masqué, air du gibet
- Prokofiev : Pierre et le Loup, Sokhiev
- Saint-Saëns : Le Carnaval des animaux, ‘L’éléphant’
- Offenbach : La Belle Hélène, Jessye Norman

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

020714-sami-bouajila2.JPG

Lorsqu’il parle de musique, Sami Bouajila est intense et passionnant. Parce qu’il ne sépare pas le vivant du sacré et qu’il sait relier des univers différents avec une intelligence sensible. Un programme musical épatant qui est aussi le reflet d’un artiste profond.

Voici son programme :

- Schubert : La jeune fille et la mort, 2e mvt

- Bach : Les variations Goldberg (par Nicholas Angelich)

- Mozart : Requiem

Voici les madeleines :

- Le live de Camaron au Cirque d’Hiver en 1987 avec Tomatito

- Ani DiFranco : Living in clip

- Chavela Vargas live au Carnagie Hall

- Le dernier live de Brel à l’Olympia

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

010714-ingrid-betancourt2.JPG

Belle voix, belle présence, belle âme. Après six ans passés dans l’enfer de la jungle, retenue par les FARC en Colombie, Ingrid Betancourt a su se reconstruire en profondeur à travers l’écriture et la théologie. Une force émane d’elle et en même temps quelque chose de doux et de sensible. Se forger une carapace pour survivre sans se durcir le coeur est le chemin de toute une vie, surtout quand on traverse des épreuves particulièrement difficiles. Une rencontre vraie et humainement riche.

Voici son programme :

- Chopin : Polonaise in A flat maj. Op. 53
- Bach : Agnus Dei de la messe en Si mineur, direction Philippe Herreweghe
- Karl Jenkins : Diamonds are Forever
- Mozart : Rondo Allegro

Madeleines :

- Polnareff : “Je te donnerai”
- Led Zeppelin : “Stairway to Heaven”
- Pedro Navaja : “Siembra”

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

300614-laurent-ruquier2.JPG

Si une loi sur le cumul des “mandats” frappait les animateurs des médias, l’empire artisanal et industriel bâti par Laurent Ruquier aurait du mouron à se faire. Gros bosseur, chef de troupe, le joyeux trublion du PAF est partout à la fois. Sa “Radiographie” n’est pas une réflexion profonde sur le monde des ondes, longues ou courtes, c’est un témoignage honnête et bien senti d’une success strory qui a commencé dans une famille modeste du Havre. L’homme est vif, sympathique et cordial en situation de travail et plus sauvage quand les micros sont éteints. Ses goûts musicaux reflètent bien sa personnalité : affections sincères et sans snobisme en variétés, goût du grand spectacle mais aussi de l’intimité en classique. Il tente de rester “quelqu’un de bien” malgré la cruauté du milieu médiatique, ce qui est confirmé par ceux qui ont travaillé avec lui. Il plaît ou déplaît mais son talent et son endurance forcent l’admiration.

Voici son programme :

- Mozart : L’air de la Reine de la nuit

- Debussy : Le Clair de Lune de la Suite bergamasque pour piano solo

- Georges Bizet : un extrait de Carmen

Madeleines :

- Marie Laforêt : “La fleur sans nom”
- Isabelle Boulay : “Ton histoire”
- Renaud : “La teigne”

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

PPDA, tenir et se tenir

Le 29 juin 2014 à 16:18 par Olivier Bellamy

270614-ppda2.JPG

Le journaliste le plus célèbre de France est aussi un intellectuel sensible et pudique. “Tenir et se tenir” est sa devise. Il réussit à se confier intimement, avec sincérité, sans perdre de sa hauteur. La grande classe.

Voici son programme :

Madeleines :

- Mozart : Les Noces de Figaro, L’Air de l’aiguille de Barberine
- Giani Esposito : “Le Clown”
- Jacques Brel : “La Quête”

Classique :

- Bizet : Les pêcheurs de perles, par Tino Rossi
- Purcell : Didon et Enée, La Mort de Didon
- Mozart : Don Giovanni, Le Trio des Masques
- Chopin

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

260614-jean-philippe-sarcos2.JPG

Il est formidable, Jean-Philippe Sarcos. Pour la journée Chambord sur Radio Classique, il a bâti un rêve où la musique tient la première place et où elle résonne dans tous les coeurs.

Voici son programme :

Madeleines :

1- Hippolyte et Aricie de Rameau, ouverture,
Les Arts Florissants, William Christie,
CD Erato, plage 1, 2′45

2- Concerto grosso en sol mineur de Vivaldi, 3e mouvement,
Venice Baroque Orchestra, Andrea Marcon,
CD Archiv Produktion, plage 6, 1′55

3- Gloria de Poulenc, “Gloria in excelsis Deo”,
Orchestre National de France, Choeurs de Radio France, Georges Prêtre,
CD Emi classics, plage 1, 2′39

Classiques :

1- Ve symphonie de Beethoven, 1er mouvement,
Le Palais royal, Jean-Philippe Sarcos,
enregistré en concert à la Salle de l’ancien Conservatoire à Paris le 27 novembre 2013, sur ce lien, 7′

2- Funeral anthem for Queen Caroline de Haendel, “The righteous shall be had”,
Le Palais royal, Jean-Philippe Sarcos,
enregistré en concert à Notre-Dame du Liban le 14 juin 2012, CD qu’on vous apporte demain, plage 9, 3′25

3- Symphonie en ré mineur de César Franck, deuxième mouvement,
Orchestre National de France, Charles Munch,
CD Auvidis Valois, plage 2, 8′46

4- Coronation Ode d’Elgar, “Land of Hope and Glory”,
Scottish National Orchestra and Chorus, Sir Alexander Gibson,
CD Chandos, plage 7, 4′10

4 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Il a la réputation d’être difficile. Les chanteurs sont dans leurs petits souliers, les metteurs en scène ont intérêt à ne pas chausser de semelles de plomb. À ce niveau de perfection et d’engagement, René Jacobs peut se permettre de réfuter tout dilettantisme. Le public applaudit et la musique sourit.

Voici son programme :

Sources d’inspiration :

• F. SCHUBERT : Die schöne Müllerin
Premier enregistrement de Dietrich Fischer-Dieskau et Gerald Moore

• W.A. MOZART : Cosi fan tutte (enregistrement EMI)
E. Schwarzkopf, Nan Merriman, Rolando Panserai, Leopold Simoneau…
Dir : Herbert von Karajan
Acte I, scène 2 : Quintette « Di scrivermi ogni giorno »

• J.S. Bach: Passion selon Saint-Matthieu
Premier enregistrement intégrale sur instruments anciens avec le Concentus Musicus dirigé par Nikolaus Harnoncourt (et Gustav Leonhardt à l’orgue !), paru dans la série « Das Alte Werk » chez Telefunken – Chœur d’entrée
Solistes : Kurt Equiluz, Paul Esswood, James Bowman, Nigel Rogers, Max von Egmond…

• G.F. GHAENDEL : opéra : Sosarme (enregistrement de 1954)
Acte II, duo « Per le porte del tormento »
Alfred Deller, contre-ténor
Margaret Ritchie, soprano
Dir : Anthony Lewis

Quelques exemples de sources d’Emotion et/ou de Bonheur !

• « Má Vlast » de Smetana (souvent écouté dans l’enfance)

• La Symphonie « Inachevée » de Schubert

• « Abendempfindung » de Mozart

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

240614-emmanuel-krivine2.JPG

Ce n’est pas seulement un musicien d’exception, c’est un esprit libre, sans préjugés, drôle, fin, sensible, qui a tellement réfléchi sur la vie, les rapports humains et sur lui-même qu’il peut sembler brutal, piquant. Personnalité complexe, Emmanuel Krivine est toujours surprenant parce que les paradoxes de la musique ont façonné son être de telle façon qu’il relie brillamment ce qui peut sembler apparemment disjoint. Mais la musique n’est pas son seul champ de curiosité. Il s’intéresse à tout avec un regard aigu, un mélange d’engagement et de distance qui est la marque des intelligences souples. Avec le temps, il s’est bonifié comme un grand vin sans rien perdre de son âpreté en bouche. On ne s’ennuie jamais avec lui. Sa femme, la violoniste Anne Maury, s’est orientée vers une sorte de musicothérapie qui fait des miracles : http://www.neurofeedback-paris.com/neurofeedbackneurofeedback.html. Cobaye consentant de cette invention canadienne, il a réussi à adoucir son caractère, à apaiser ses tensions internes. Tout en domptant les démons qui demeurent nécessaires à l’exercice de son art.

Voici son programme :

Quatre titres classiques :

- Beethoven : Final de la Symphonie n°4, par La Chambre Philharmonique
- Schumann, par Martha Argerich
- Bach : ‘Ich habe genug’, enregistrement avec Ton Koopman

Madeleines :

- Berlioz : Air du ténor dans l’Enfance du Christ
- Chucho Valdes
- Comedian harmonists dans Veronika

3 commentaires Lien permanent | Rétrolien

ombre